Château La Brande

Le Château la Brande appartient à la famille Todeschini (Château Mangot). Il se situe à Belvès de Castillon sur l’appellation Castillon Côtes de Bordeaux. Un vignoble vallonné, accidenté, bucolique et sauvage de 21 Hectares d’un seul tenant, dont 16 hectares de vignoble. Karl et Yann Todeschini pratiquent une viticulture écologique de conviction où produits de synthèse, herbicides et insecticides n’ont pas leur place. Non pas par mode, mais juste par évidence et réflexe personnel. La volonté est de réduire au maximum l’impact environnemental : préserver les sols, les paysages, les eaux souterraines, la biodiversité et les Hommes. Cet engagement se renforce par une conversion en Agriculture Biologique qui s’officialise sur le millésime 2020. De surcroit, la pratique en biodynamie dès 2018 aboutie à l’acceptation de Biodyvin depuis 2020.

Le vignoble du Château La Brande

Avec 63 mètres de dénivelé d’altitude, entre 15 et 78 m, le vignoble aux coteaux argilo-calcaire exposés plein sud, offre de belles pentes (jusqu’à 17%). Cette géographie favorise un drainage naturel et une exposition optimale de tout le vignoble. On y retrouve 10 parcelles qui offrent des conditions pédoclimatiques variées : des hauts de côtes chauds, secs et ventilés aux pieds de côtes plus frais. Contrairement à Mangot, l’argile prédomine ici sur le calcaire avec des veines de silex. Ce terroir apporte au vin plus de rondeur et de charme pour élaborer des vins gourmands.

A la vigne, à la cave

Le travail du sol est raisonné pour en respecter sa structure. Les apports organiques tels que fumier et compost, couplés aux semis de légumineuses/céréales, favorisent l’activité biologique des sols. Cet écosystème est la base d’un sol vivant. Tout au long du cycle végétatif, les préparations foliaires (oligo-éléments, tisane, extraits de plante, silice…) entretiennent l’équilibre nutritionnel de la plante, stimulent ses défenses naturelles. Cela permet de minimiser les intrants phytosanitaires, aussi naturels soient-ils, tel que le cuivre par exemple.

Ce travail de jardinier permet de vinifier de manière peu interventionniste, le plus naturellement possible, sans biotechnologie ni artifices. Les sulfites utilisés de manière réfléchie et adaptée permettent aux vins de révéler toute la typicité de leurs terroirs. Il ne s’agit pas de ne rien faire, mais de les guider au mieux, si nécessaire, pour qu’ils libèrent tout leur potentiel. Des vins purs et expressifs, non déviants et surtout que l’on aimerait boire. L’élevage se fait entre cuves, barriques, foudres bois ou amphores.

Quelques photos du Château La Brande

%d bloggers like this: