Clos des Mourres

Clos des Mourres Jean-Philippe et Ingrid Bouchet

Situé à Vaison-la-Romaine, le Clos des Mourres compte une dizaine d’hectares autour de la ferme maternelle. Il convient d’ajouter 5 hectares acquis du côté de Cairanne dans le Vaucluse au lancement du domaine en 2009. Puis 1 hectare de famille à Vacqueyras. Le nom du domaine, Clos des Mourres, tire son nom d’une salade sauvage (la mourre) présente sur le domaine. C’est le symbole de l’ancrage de Jean-Philippe et Ingrid Bouchet dans leur environnement d’enfance. Comme un clin d’œil à leurs grands-parents respectifs.


Culture biologique et approche naturelle globale

Dès son lancement, Jean-Philippe et Ingrid Bouchet ont décidé de convertir le Clos des Mourres à la culture biologique. De plus, ils ont opté pour des solutions biodynamiques en réponse à des convictions personnelles pour avoir des sols vivants, et exprimer authentiquement le terroir. Travaux à la vigne en fonction du calendrier lunaire, labours et griffonnages 2 à 3 fois par an, vinification par extractions douces, un minimum de manipulation, cuvaison courte, fermentation avec les levures naturelles, aucun produit chimique utilisé. Le Clos des Mourres pratique un élevage sur lies sans soutirage, en cuve béton pendant 6 mois. Mais aussi depuis peu des essais en demi-muids de différentes contenances, jarres et œufs.

Quelques photos du Clos des Mourres

Les vignerons vous en parlent

Le travail de la vigne au Clos des Mourres

« Nous sommes artisans vignerons, parce que le terme artisan implique que l’on travaille manuellement, mais surtout paysan, parce que nous avons fait le choix de travailler la Terre pour garder le contact avec elle, et de manière naturelle. Nous avons trouvé une réponse et des solutions à nos convictions personnelles dans l’agriculture biologique et l’utilisation de certains préceptes de la biodynamie pour avoir des sols vivants, un meilleur équilibre dans les vignes et favoriser les échanges entre les racines et le sol par l’intermédiaire des micro-organismes. C’est à notre sens uniquement ainsi que peut s’exprimer le terroir pour avoir des vins sincères et vivants.

Tous les travaux sont effectués en fonction du calendrier lunaire. Des préparas de compost sont pulvérisés et les sols sont travaillés par des labours et griffonnages plusieurs fois par an. La protection phytosanitaire du vignoble est assurée par l’utilisation de soufre naturel volcanique et d’un minimum de cuivre. »

Dans la cave du Clos des Mourres

« La vendange s’effectue à la main, avec un tri à la parcelle, logée en caisses pour maintenir les grappes intactes jusqu’au chai. Les raisins sont partiellement égrappés et encuvés sans pompage. Les fermentations démarrent naturellement, grâce aux levures indigènes, après une macération à froid de quelques jours. Chaque cuve évolue à son propre rythme : les cuvaisons durent 3 semaines environ ; quelques pigeages et des remontages sans aération sont effectués pour garder plus d’arômes fruités. L’élevage se fait en cuve béton pendant 8 mois. Les vins sont soutirés une fois seulement avant la mise. La mise en bouteille est effectuée selon le calendrier lunaire, pour permettre l’impulsion jour fruit au vin avant sa mise. »

%d blogueurs aiment cette page :