Château Landra

Chateau Landra Ventoux

SOLIS SOLIQUE VIRTUS SOLA : « La seule vertu du soleil et du sol ». Cette devise figurait, il y a déjà une centaine d’années, sur les bouteilles de Château Landra (Ventoux). Précurseur de la notion de respect du terroir. Aujourd’hui, c’est avec la même philosophie que sont élaborés les vins du domaine.


Histoire du Château Landra

Situé au sud du mont Ventoux, sur les coteaux des monts de Vaucluse, le domaine s’étend sur 12 hectares. Tout autour d’un ensemble de bâtiments datant, dans leur forme actuelle, de la fin su XVIIIe siècle. Propriété agricole de la famille de Gérente à l’origine, les bâtiments sont modifiés par l’un de ses plus illustres représentants, Joseph-Fiacre d’Olivier de Gérente (1744-1837). Plus connu sous le nom de baron de Gérente et pour avoir siégé à l’Assemblée durant la Révolution. Il fut nommé premier député du Vaucluse après la création de celui-ci le 25 juin 1793.

On y cultive la vigne depuis toujours mais l’installation d’un chai moderne ne se fait qu’entre les deux guerres. C’est dans ce lieu que sont élevés des vins qui prennent le nom de « Château Landra ». Ainsi naît sans doute, il y a près de 100 ans, la première cave particulière de la région. Ces vins alors très réputés rivalisent avec leurs prestigieux voisins de Châteauneuf-du-Pape. Et les bouteilles de Château Landra garnissent les tables de fête. Les flacons portent déjà la mention « Solis Solique Virtus Sola » qui devient l’emblème du domaine.

En 2007, Cécile et Frédéric Renoux acquièrent le domaine avec la volonté de faire revivre cet endroit magnifique. Malheureusement délaissé durant de nombreuses années. Dès lors, leur seul objectif est la recherche de la qualité dans la production tout en respectant la beauté du site. Ils s’attaquent rapidement à la remise en état du vignoble : palissage, complantage, surgreffage… Puis ils agrandissent la cave en l’équipant de matériel performant. La restauration des bâtiments historiques se fait après des recherches sur le passé des lieux. Afin d’appréhender au mieux leur histoire et leur évolution au fil du temps.

A la vigne

Les 8,5 hectares de vignes du Château Landra s’étalent au pied du mont du Vaucluse sur des alluvions quaternaires. Ces dernières se composent de galets et de graviers : des terres argilo-limoneuses à cailloutis calcaires. Elles bénéficient d’un ensoleillement exceptionnel (près de 2800 heures par an) et de nuits fraîches (dues à la proximité des Monts du Vaucluse). Ces conditions climatiques particulières permettent d’obtenir un bel équilibre physiologique de la vigne. L’encépagement typique du Ventoux se compose de grenache noir, de syrah et de cinsault pour les rouges. De Roussane, de grenache blanc et de clairette pour les blancs. La plupart des vignes ont plus de 50 ans. La remise en état du vignoble démarre dès la reprise du domaine : repalissage, complantation et parfois surgreffage. L’exclusion immédiate de tout désherbant, pesticide et engrais non naturel se conclut en 2009 par la certification en agriculture biologique.

A la cave

La vendange se fait manuellement avec une sélection minutieuse des grappes de qualité. La récolte se fait en cagettes afin de les protéger pendant leur transport jusqu’au chai. Chaque cépage mais aussi chaque parcelle d’un même cépage se vendange et se vinifie séparément. Chaque grappe récoltée à maturité permet d’exprimer pleinement le caractère lié à sa variété, son âge et son terroir. Après l’achèvement des vinifications, certains vins se voient assemblés tandis que d’autres sont élevés en barrique pendant 16 à 18 mois. Toutes les techniques utilisées, les plus traditionnelles comme les plus modernes, poursuivent le même but. Retrouver dans le vin une palette aussi riche et variée qu’il y a d’expressions différentes au sein de la récolte d’une même année.

Depuis la reprise du domaine en 2007, suppression progressive des intrants. Pour aboutir en 2011 à la création des premières cuvées sans sulfites. Depuis 2014, la vinification de toutes les cuvées se fait naturellement : levures indigènes, pas de SO2. Filtration légèrement sur certaines cuvées en particulier les blancs et rosé. Mise en bouteilles des cuvées Pur Jus (blanc, rosé et rouge) sans aucun ajout de SO2. Ajout de 20 mg/l de SO2 aux cuvées P’tit Landra, Landra Rosé et Château Landra avant la mise. Toutes les cuvées sont en appellation Ventoux (AOP).

Quelques photos du Château Landra

%d blogueurs aiment cette page :